Ponctions réalisées sous guidage radiographique et échographique

Accueil / Articles Traitements / Ponctions réalisées sous guidage radiographique et échographique
Ponctions réalisées sous guidage radiographique et échographique

Ponctions réalisées sous guidage radiographique et échographique

Principe de traitement de la ponction

La ponction guidée par radiographie ou échographie a pour but de soulager le patient (on diminue la pression dans l’articulation). Les ponctions de liquide articulaire sont prescrites pour évacuer le liquide, soulager la pression provoquée par le surplus du liquide synovial et analyser l’échantillon prélevé. Au cours de cet examen, le médecin peut être amené à effectuer une infiltration de produit cortisoné en intra articulaire ou intrabursal à visée thérapeutique.

C’est un examen habituellement bien toléré et rarement douloureux. Toutes les ponctions s’effectuent selon les règles d’asepsie de rigueur (désinfection, gants stériles, matériel stérile à usage unique). Le risque d’infection (arthrite, abcès) et de saignement au cours du geste est très rare. Après l’intervention, le patient peut être d’emblée soulagé.

Conduite de l’examen

Le médecin repère la zone à traiter, il peut marquer d’une croix l’endroit exact de la ponction. Il est possible qu’une anesthésie locale soit faite pour supprimer toute sensation de douleur et pour éviter que le patient ne bouge lors de la pratique de l’acte. Le médecin effectue la ponction à l’endroit choisi avec précision grâce au guidage radio ou échographique. Même si une infiltration doit compléter l’acte de ponction, le médecin ne repique pas le patient le plus souvent.
L’examen ne dure pas plus que 10 minutes, désinfection comprise.

Quelques précautions à prendre

Signaler à votre médecin tout traitement anticoagulant (AVK, xarelto,…) ou antiagrégant plaquettaire (Aspirine, Plavix,…). Ceux-ci doivent parfois être arrêtés avant la ponction sur prescription médicale par exemple pour l’infiltration articulaire de la hanche et du rachis.

Signaler si vous êtes enceinte ou pourriez l’être.

Signaler si vous avez récemment fait une radiographie de l’estomac, de l’intestin grêle ou un examen tomodensitométrique avec injection de produit de contraste (les résidus barytés et l’iode peuvent nuire à la bonne qualité des clichés radiographiques).

Signaler si vous avez des problèmes cardiaques, rénaux, allergiques (asthme, urticaire, réaction lors d’un examen antérieur), un diabète, une hypertension ou un glaucome non équilibré.

Signaler si vous avez fait des réactions lors d’infiltrations cortisoniques antérieures.